Sommes-nous vraiment les maîtres de cette planète ?

vivre dans notre planète

Avons-nous l’autorité d’assumer avec arrogance la domination mondiale ? L’article suivant est mon opinion sur les questions. Ce n’est certainement pas définitif. C’est juste l’expression de mes propres pensées et opinions.

À mon avis, nous ne devrions peut-être pas supposer que notre espèce est au cœur du monde et de la planète dans son ensemble.

Un système économique humain devrait idéalement prendre en compte le bien-être de l’ensemble de l’écosystème, qui est le corps de la Terre Mère.

J’aurai tendance à considérer la Terre Mère comme une conscience vivante avec ses différents éléments (eau, air, faune, etc.) qui cherchent constamment à rester en équilibre harmonieux. À bien y penser, n’est-ce pas un peu comme le fonctionnement du corps d’un être vivant ?

Peut-être que le progrès de l’économie et de la civilisation ne devrait pas être l’affaire des humains pour les humains seulement. Nous avons tendance à voir les choses d’un point de vue  » moins qu’holistique  » et nous croyons que le fait de gagner de l’argent n’a que peu ou rien à voir avec le bien-être de notre mère la Terre et de l’écosystème.

Mais le fait est que les humains se nourrissent de l’atmosphère, des animaux et des plantes ; par conséquent, nous sommes dépendants des autres espèces et ressources de la Terre. En tant que telles, les activités humaines doivent être prises en compte dans une équation qui ne place pas l’espèce humaine sur un piédestal (qui est traité comme supérieur), mais qui assigne plutôt le  » bipède dit intelligent  » objectivement à d’autres espèces et éléments de cette planète diverse.

le rôle des activités humaines actuelles

À mon avis, les activités humaines actuelles sont tout simplement trop égocentriques au sein de notre propre espèce. La vérité, c’est que tout, aussi insignifiant qu’il puisse paraître, est en réalité unique. « Se sentir spécial » et « au-dessus des autres » sont simplement des croyances concoctées par le psychisme humain, et n’ont de pertinence que dans une société humaine.

La reconstitution et la redistribution holistiques et équitables entre tous les éléments et toutes les espèces de la Terre devraient être le thème central d’un mode de vie durable, plutôt que le modèle « compétitif » biaisé de l’homme. Je pense que le recyclage des matériaux usagés pourrait ne pas suffire. L’homme, étant la forme de vie dite intelligente sur Terre, devrait développer activement des sciences qui s’occupent de la reconstitution des plantes, des royaumes animaux et des éléments, en maintenant l’équilibre des ressources.

Pour y parvenir, il faut peut-être réévaluer l’état d’esprit qui est à l’origine de la concurrence. Eh bien, cet idéal est certainement plus facile à dire qu’à faire.

Merci de votre lecture. J’espère que cela a été intéressant pour vous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + quatre =

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!